Voyager en véhicule de loisirs, camping-car ou fourgon aménagé, c’est choisir de voyager librement, n’importe quand. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il est autorisé de camper n’importe où, n’importe comment.

Notre équipe vous propose dans cet article de découvrir les règles de bonne conduite concernant les étapes et les stationnements.

Stationnement : ce que dit la loi

Le stationnement peut s’avérer difficile pour les camping-caristes quand ils recherchent une place en ville ou dans un lieu touristique. De nombreuses municipalités ont développés des aires de service tandis que d’autres imposent des interdictions qui sont parfois illégales. Le camping-car appartient à la même catégorie qu’une voiture (M1) car il s’agit d’un véhicule léger conduit avec un permis B.

Il possède donc les mêmes droits en matière de circulation et de stationnement et il est soumis au même Code de la route indiquant que « les autocaravanes ne sauraient être privées du droit de stationner, dès lors que l’arrêt ou le stationnement n’est ni dangereux (art. 417_9 du Code de la route), ni gênant (art. R.417-10 et R. 417-11 du même code), ni abusif (art. R. 417-12 et R. 417-13).

Le stationnement est autorisé sur une place matérialisée par un marquage au sol, sans cale, ni table, ni store. Il est possible de se restaurer et de dormir à bord une fois garé. Le stationnement d’un camping-car ou fourgon aménagé est autorisé pour sept jours maximum (de 24 à 48 heures en général en municipalité). Toutefois, cela n’est possible que si aucun équipement n’est laissé à l’extérieur (auvent, table, chaises, linge…), ni toit relevable, ni déchets ou vidange des eaux sales. Dans le cas contraire, vous vous exposez à une verbalisation justifiée.

Les arrêtés municipaux : justifiés ou injustifiés ?

Aucun texte de loi n’autorise les maires à interdire une catégorie de véhicules sur l’ensemble de leur territoire. Certaines voies ou secteurs de communes peuvent être interdites d’accès pour des raisons de tranquillité publique, de pollution, de protection des animaux ou autres espèces ou encore de protection des espaces naturels.

Sauf risque spécifique, il n’est pas possible d’interdire aux camping-cars ce qui est autorisé aux voitures. Par exemple, les barres de hauteur des parkings ne sont autorisées que si elles préviennent d’un danger. Elles sont parfois installées par les municipalités pour interdire l’accès aux camping-caristes. Cette pratique est rarement légale.

Cependant, si vous constatez que le stationnement ou la circulation des camping-cars sont interdits (même en cas de panneaux ou législations abusives), ne contournez pas la règle. Tant qu’elle n’a pas été annulée par la décision d’un tribunal l’interdiction signifiée par arrêté doit être appliquée et, en cas de contravention, l’amende doit être payée !

Est-il possible de stationner sur un terrain privé ?

Il est tout à fait possible de stationner sur un terrain privé, la législation qui s’applique alors est celle du Code de l’urbanisme. Le véhicule de loisirs peut librement s’installer dans le jardin ou la cour d’un particulier à condition de ne pas y rester plus de trois mois, consécutifs ou non, par an avec l’accord du propriétaire si celui-ci n’est pas le même que celui du véhicule.

Pour une installation définitive, il faut une autorisation de la mairie. Si vous souhaitez stationner plus de 72 heures ou déballer auvent et mobilier extérieur, dirigez-vous vers une aire de stationnement dédiée ou un camping.

La meilleure solution : camper sur une aire dédiée !

La France dispose d’un grand réseau d’accueil pour les camping-cars et les fourgons aménagés partout sur le territoire. Les aires de service sont proposées par les municipalités et sont dédiées aux vidanges, pleins d’eau et électricité. Ces aires permettent parfois de camper une ou plusieurs nuits sur des parkings réservés aux véhicules de loisirs. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de ces aires, découvrez notre article dédié.

Si vous souhaitez stationner plusieurs nuits, il faudra vous tourner vers des aires de stationnement. Celles-ci se trouvent à divers endroits en ville ou en zone rurale et proposent des emplacements calmes, gratuits ou payants. Si vous préférez avoir un emplacement avec des services pour rester plus longtemps (laverie, vidange, électricité…), il est possible de faire des haltes au camping. Il est également possible d’aller chez des commerçants ou des gîtes avec des étapes France Passion ou encore de trouver es spots recommandés par d’autres utilisateurs avec l’application Park4Night.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment

Nouveau commentaire

Laisser un commentaire

Produit ajouté aux favoris
Produit ajouter au comparateur.