En tant que réseau de concessions distribuant des camping-cars, fourgons et vans aménagés, nous entendons souvent les histoires de nos clients débutants. Voici une liste des erreurs que nous entendons fréquemment dans ces récits.

« Prenons toutes nos affaires, il y a de la place »

On ne le dira jamais assez : limitez les affaires que vous prenez avec vous dans votre camping-car. La charge utile étant assez faible, ne prenez que le strict nécessaire lors de vos voyages. Sachez qu’une charge utile dépassant le PTRA vous expose à une amende mais surtout à des risques d’accident car le surpoids peut vous faire perdre le contrôle de votre véhicule.

Vous pouvez également utiliser des boîtes ou des paniers de rangements pour mieux organiser vos affaires. Cela évitera les bruits de tintement sur la route et les chutes d’objets lors de l’ouverture des placards. Pour vous aider, vous pouvez lire notre article sur l’optimisation du rangement dans un camping-car.

« Il y a autant d’eau qu’à la maison »

Prenez garde, les réserves d’eau d’un camping-car ne sont pas illimitées et l’eau n’est pas potable (n’utilisez l’eau propre que pour la cuisine, la vaisselle et votre douche). Pensez donc à économiser votre eau avec des douches courtes et en prenant plusieurs bouteilles d’eau pour avoir des réserves d’eau potable au frigo.

Afin d’éviter les mauvaises odeurs et de boucher vos canalisations, nous vous recommandons d’utiliser le moins de matière grasse possible. Privilégiez le savon solide pour vous laver et pensez à essuyer votre vaisselle avant de la laver pour ne pas encrasser l’évier de la cuisine.

« Fais attention à l’électricité, on va tomber en panne ! »

Si l’eau est bien un problème en terme d’autonomie, c’est bien moins vrai pour l’électricité. Les nouveaux modèles sont tous équipés de LED qui consomment très peu et de panneaux solaires et/ou batteries auxiliaires qui vous permettent de voyager sans être branché tous les soirs à un secteur.

Sachez que si vous restez stationné sans bouger, vous avez une autonomie de 3 à 4 jours sur l’électricité (à moins de garder la télévision et le chauffage/climatisation allumés toute la journée). Quand vous roulez, quand vos panneaux solaires sont exposés au soleil ou quand vous vous branchez à un secteur d’alimentation, vous rechargez vos batteries. Pour une utilisation standard, vous n’avez donc pas à vous souciez de votre autonomie en électricité.

« Tout le monde est attaché ? C’est parti ! »

Attention ! Soyez toujours vigilants à bien vérifier toutes les fermetures avant de démarrer votre véhicule. Les sécurités des tiroirs et des placards sont-elles bien enclenchées ? Les lits sont-ils bien verrouillés ? Les baies et lanterneaux sont-ils bien fermés ? Avez-vous bien attachés les parois coulissantes (chambre, douche, placard…) ?

Rien n’est plus dangereux qu’un lanterneau laissé ouvert qui s’arracherait sur l’autoroute ou qu’un tiroir qui tomberait lors d’un virage. Il n’est pas autorisé de se lever pendant la conduite (comme dans une voiture), pensez donc bien à faire ces vérifications avant de prendre la route.

« Passons la nuit à l'ombre sur une aire d’autoroute »

Sauf présence d'un pictogramme indiquant des aménagements pour les camping-cars, il est illégal de stationner sur les aires d’autoroutes pour dormir (c’est-à-dire avec les cales de niveau, les tables à l’extérieur ou avec le toit relevable ouvert). De plus, c’est l’endroit où se situent près de 80% des cambriolages de camping-cars.

Les aires d’autoroute servent d’arrêt pour une pause repas ou une pause pipi. Ce n’est pas une aire de camping-car et elles ne sont pas sécurisées. Si vous n’avez pas le choix, gardez bien vos objets de valeur hors de vue et fermez vos stores afin qu’il soit impossible de savoir si vous êtes à l’intérieur ou pas.

« On est partis sur un coup de tête, on verra ce soir où dormir »

Il est vrai qu’on n’a pas forcément besoin de réserver un emplacement pour dormir avec un camping-car ou un fourgon aménagé, cependant mieux vaut s’y prendre à l’avance quant au choix du lieu de l’étape. Le mieux est de prévoir un itinéraire avant de partir ou bien de chercher des parkings et des aires de service pour anticiper les étapes nocturnes et éviter les inquiétudes.

Pensez à bien vous renseigner avant de partir (surtout durant la période estivale !) si vous voulez éviter les aires bondées ou les emplacements interdits aux camping-cars qui sont nombreux dans les villes touristiques.

« Trop de soleil ? Fermons vite les stores ! »

Alors oui et non. Les stores (aussi appelés occultants) sont des équipements essentiels pour se protéger de la chaleur, à condition de bien les utiliser. Lorsqu’il fait très chaud, il est obligatoire de laisser une partie des occultants ouvert sur les lanterneaux (les baies sur le plafond) afin d’éviter de créer une accumulation de chaleur entre la vitre et le store. Cela risque de déformer la baie et d’abîmer l’isolation de votre véhicule.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment

Nouveau commentaire

Laisser un commentaire

Produit ajouté aux favoris
Produit ajouter au comparateur.